Le chien est-il un carnivore ?

Procurer une alimentation équilibrée et appropriée à son animal de compagnie est très important pour son bon développement. Ainsi, qu’il s’agisse d’un chat, d’un chien, d’un oiseau ou même d’un poisson, il convient de trouver le régime alimentaire idéal pour combler ses besoins alimentaires.

Plus particulièrement, le chien a besoin d’assez de soins et d’une alimentation qui correspond à ses besoins et à sa nature originelle. Par ailleurs, assez de doutes planent sur le vrai régime alimentaire du chien. La question est donc de savoir si le chien est réellement un carnivore, ou non. La réponse ici !

Carnivore et omnivore : quelle différence ?

En plus des herbivores, les carnivores, et les omnivores sont les principaux types de régimes alimentaires présents dans le règne animal. En effet, en parlant de régime alimentaire, un carnivore ou carnassier est un être vivant dont le régime est essentiellement constitué de chairs ou tissus d’animaux morts ou vivants.

Par contre, un omnivore est à la fois un herbivore et un carnivore, c’est-à-dire un être vivant qui peut digérer les aliments issus du règne animal et ceux issus du règne végétal. Il s’agit de la différence fondamentale entre un omnivore et un carnivore. De plus, du point de vue anatomique, contrairement aux omnivores qui possèdent une dentition propice à la mastication des aliments, les carnivores possèdent des mâchoires puissantes, une dentition et une morphologie adaptée à la chasse.

Le chien est un carnivore : vrai ou faux ?

Sans aucun doute, on peut répondre vrai à cette question. Il existe plusieurs facteurs comme la morphologie et la physiologie, sur lesquels se baser pour justifier que le chien est bel et bien un carnivore. Si vous êtes déjà convaincu, vous pouvez vous rendre sur ce site afin de vous procurer des croquettes sans céréales, avec une valeur biologique élevée pour le bien-être de votre chien.

La morphologie et la physiologie du chien : deux preuves palpables qu’il est carnivore

Le chien, de nom scientifique Canis Lupus, est un animal de l’ordre des Carnivora (carnivores) et de la famille des canidés. Ayant pour ancêtre le loup, le chien possède plusieurs caractéristiques qui font de lui un animal à régime alimentaire carnivore. L’anatomie du chien est le premier et simple facteur qui permet de prouver que ce dernier est un carnivore.

Comme tous les autres carnivores, les chiens possèdent des dents puissantes leur permettant de capturer et de déchiqueter des proies. De ce fait, contrairement à la vache qui possède des molaires larges et plates utiles à la mastication, le chien possède des molaires disposées en ciseaux pour couper de la viande.

De plus, en observant votre chien, vous remarquerez que ce dernier mâche à peine sa nourriture. Il s’agit aussi d’une des caractéristiques des carnivores. Aussi, vous remarquerez que votre chien prend ses repas debout, la tête dirigée vers le bas. Cette posture est différente chez les animaux herbivores qui coupent l’herbe et la mastique la tête levée.

Par ailleurs, le chien a un tube digestif court identique à celui des carnivores. En effet, il possède comme le chat un intestin grêle et un gros intestin court. Aussi son estomac possède une élasticité conforme aux autres carnivores en lui permettant d’emmagasiner de grandes quantités d’os ou de viandes. Il faut également noter que les enzymes digestives présentes au niveau du tube digestif du chien sont spécifiques aux carnivores.

Le chien est un carnivore, mais un carnivore non strict

En fonction des dimensions de la tête, les carnivores peuvent être regroupés en deux catégories : les carnivores stricts et les carnivores non stricts. En effet, les carnivores stricts comme le lion, le chat ou encore le tigre (les Félidés essentiellement) possèdent une dentition dominée par des canines et prémolaires aiguisées, tandis que les molaires broyeuses de tailles réduites ne jouent pratiquement aucun rôle.

Par contre, le chien, l’ours ou la fouine sont des carnivores non stricts dans la mesure où ces derniers possèdent des molaires broyeuses développées. Ces derniers ont alors la capacité de consommer autre aliment que la chair. Cette capacité du chien provient particulièrement du fait qu’il s’est adapté à l’homme et à son mode de vie. Étant devenu un carnivore facultatif, ce dernier a acquis la capacité de digérer des nutriments comme les glucides, mais à très faible dose.

Que faut-il alors donner à manger à votre chien pour son bien-être ?

Comment nourrir son chien convenablement ? Il s’agit en fin de compte de la première préoccupation du propriétaire d’un chien. Qu’il soit semi-carnivore ou carnivore non strict, le chien reste toujours un carnivore et ses besoins en protéines sont donc plus importants. Les protéines contenues dans les croquettes sont importantes pour le bien-être de votre animal sur plusieurs plans :

  • le parfait développement de ses muscles,
  • le maintien d’un poids normal,
  • le bon fonctionnement de ses organes principaux (foie, rein, pancréas…),
  • la protection contre les maladies,

Toutefois, le chien n’a pas uniquement besoin de protéines pour son bon développement. Notons que tout bon carnassier ne consomme pas uniquement la chair de sa proie. Il consomme aussi par exemple les viscères, le foie, les os, à la recherche d’autres éléments essentiels à l’instar des vitamines, des lipides et des fibres.

Votre chien, en plus de ses croquettes, aura donc besoin de quelques compléments naturels, accompagnés de fruits et légumes bien choisis. Par ailleurs,, les chiens n’ont pas besoin d’une alimentation riche en glucides puisqu’ils produisent l’essentiel dont ils ont besoin à travers des voies métaboliques alternatives. Enfin, il conviendrait de retirer de l’alimentation de votre chien les céréales afin de respecter son régime de carnivore non strict.

Pour conclure, le comportement, la morphologie et la physiologie du chien montrent qu’il est un carnivore. Mais, du fait de son adaptation au mode de vie de l’homme, ce dernier a développé au fil du temps des habitudes alimentaires liées au régime omnivore. Toutefois, il reste un carnivore, mais non strict. Ainsi, son alimentation doit être essentiellement riche en protéines et combinés à d’autres éléments dans le but de maintenir sa nature intrinsèque et de lui offrir une alimentation équilibrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *